Courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

22 Nov, 17

MdE 1

Débat

Développement Durable

Domaines

Environnement

Mise en œuvre

Mélodie and company


Emission du

14/06/07

Invités

Nicole Yolette Altidor

Paul Judex Edouarzin

Thème

Mois de l’Environnement


Transcription


Bernard

Aujourd’hui nous avons une émission particulière à cause du thème et à cause des invités.

Le Ministère de l’Environnement a décidé d’organiser, sous le titre de mois de l’environnement, toute une série d’activités allant de l’organisation, le 5 juin, journée mondiale de l’environnement, d’un colloque sur les changements climatiques, et devant se poursuivre jusqu’au 5 juillet.

Il faut cependant signaler que, quelques jours auparavant, plus exactement les 23 et 24 mai, le Ministère avait organisé un atelier de concertation autour du processus de montage d’un Observatoire de l’Environnement et de la Vulnérabilité (ONEV).

Nous avons avec nous aujourd’hui Madame Nicole Yolette Altidor et Monsieur Paul Judex Edouarzin. du Ministère de l’Environnement à qui nous allons demander de nous en faire savoir un peu plus sur toutes ces activités.

Yolette

Ce n’est pas la première fois que le Ministère de l’Environnement organise des activités autour de la journée mondiale de l’environnement, le 5 juin. Chaque année, on a eu des activités : une semaine, un week end … La première fois, c’était en 1995 en relation avec la création du MdE.

Bernard

Je crois que le MdE a été créé à la suite du sommet de la planète qui s’est tenu à Rio de Janeiro en 1992.

Yolette

En effet, le MdE existe par un décret de janvier 1995, mais il a commencé à fonctionner depuis le 29/11/94, avec le Ministre Antoine Verrier. Il y avait cependant déjà des associations écologiques, comme la FAN (Fédération des Amis de la Nature) qui menaient des activités et c’est ainsi que Haïti a participé au sommet de Rio et a signé 3 conventions :

  • sur les changements climatiques,

  • sur la lutte contre la désertification,

  • sur la biodiversité.

Ces conventions ont été ratifiées en 1997.

Judex

Le 17 juin est le jour de la lutte contre la désertification et cette année on prévoit toute une série d’activités dans la région de Belladère.

Yolette

Cette année, le MdE a décidé d’avoir un mois de l’environnement à cause de la gravité de la situation et aussi à cause de la dynamique du MdE. Ce mois est placé sous le signe des changements climatiques et il y aura beaucoup d’activités, en particulier de réflexion et d’information en direction du public, ce que nous faisons justement en ce momet, en vue l’inviter à changer de comportement.

Bernard

Qu’est-ce que c’est exactement que les changements climatiques ?

Judex

On peut constater un dérèglement au niveau du climat ; les saisons ont changé, certains phénomènes s’accentuent : les sécheresses sont plus longues, les précipitations sot plus abondantes, etc.

Tout cela est du `a l’accumulation dans l’atmosphère de certains gaz, que l’on appelle gaz à effet de serre (GES), parmi lesquels le gaz carbonique (CO2).

Bernard

Le gaz carbonique, c’est celui dont on se sert dans les boissons gazeuses.

Judex

C’est bien cela. Le gaz carbonique est présent partout. Quand nous respirons, nous produisons du gaz carbonique ; en fait tous les êtres vivants produisent du gaz carbonique. C’est donc un phénomène naturel, mais qui va être augmenté par l’action de l’homme ; on parle d’activités anthropiques ; on peut citer, par exemple les usines, les moteurs de voiture etc… les pays industrialisés sont de gros producteurs de gaz à effet de serre.

C’est donc l’accumulation de ce gaz dans l’atmosphère qui va provoquer le réchauffement global.

Yolette

Le réchauffement global, c’est l’augmentation de la température de la planète du à l’accumulation des gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Il peut ne s’agir que de 2 degrés, mais c’est significatif.

Bernard

Une augmentation de 2 degrés peut avoir de graves conséquences. On l’a vu lors de l’été de la canicule, en France, où les personnes les plus vulnérables, les vieillards ont beaucoup souffert, en particulier de déshydratation, et il y a même eu des morts. Ce sont peut-être des faits de ce genre qui ont attiré l’attention et fait que l’on prend davantage conscience du problème.

Judex

Les êtres vivants n’ont pas le temps de s’adapter à ce changement. Mais il affecte aussi le milieu naturel. L’augmentation de la température provoque la fonte de la calotte glacière qui peut conduire à une élévation du niveau de la mer.

Les pays les plus vulnérables sont les pays les plus pauvres et les états insulaires.

Bernard

Je me souviens en effet que, quand je participais à la conférence sur les Pays les Moins Avancés (PMA) en 1990, on parlait des états insulaires de l’Océan Pacifique qui risquaient de disparaître suite à la montée du niveau de la mer.

Yolette

Et n’oublions pas que nous sommes un pays insulaire.

Bernard

Que peut-on faire ?

Judex

Notre contribution à la réduction de la production de gaz carbonique ne peut être que très faible. Nous ne sommes pas un pays industrialisé avec de nombreuses usines qui pompent de la fumée dans l’atmosphère. Nous sommes donc plutôt des victimes et les mesures que nous pouvons prendre sont celles qui nous permettent de nous adapter au changement.

La première chose, c’est d’informer et d’éduquer la population ; et puis il y a les mesures d’accompagnement, la gestion des risques et désastres, l’accompagnement des agriculteurs et des pêcheurs.

Yolette

Toutes nos villes principales, à l’exception de Hinche, sont des villes côtières et en cas d’élévation du niveau de la mer, il y a risque d’inondations.

Nous avons signé la convention cadre sur les changements climatiques et nous avons adhéré au Protocole de Kyoto de 1997, qui est dans le prolongement de la convention, et est entré en vigueur en 2005.

Le protocole prévoit des mécanismes dits Mécanismes de Développement Propre (MDP) que l’ancien Ministre de l’Environnement, Yves André Wainright a présenté lors du colloque dur les changements climatiques.

Le MDP permet une solidarité entre les états. C’est un mécanisme de marché basé sur la réalisation de projets.

Chaque pays a un quota d’émission de gaz à effet de serre acceptable. Les pays industrialisés dépassent leur quota, alors que les pays sous-développés restent en-deçà du leur. Les pays industrialisés peuvent investir, dans les pays sous-développés, dans des projets qui réduisent la quantité de gaz carbonique dans l’atmosphère.

On a développé le concept de Unité de Réduction Certifiée d’Emission (URCE). Une URCE correspond à 1 tonne métrique de CO2 et elle a une valeur sur le marché.

On peut, par exemple, faire un projet de reboisement et prévoir combien de URCE on va tirer de l’atmosphère.

Judex

Il faut savoir que, en dehors de la respiration, par laquelle elles absorbent de l’oxygène et rejettent du gaz carbonique, les plantes ont une autre activité qui est la photosynthèse.

La photosynthèse, c’est l’assimilation chlorophylienne, par laquelle la plante absorbe le gaz carbonique de l’air et rejette de l’oxygène.

Bernard

En effet, les végétaux sont essentiellement constitués de cellulose ; or la cellulose c’est du carbone ; c’est donc à partir du gaz carbonique de l’air que, grâce à la photosynthèse, la plante assure sa croissance.

On connaît l’importance des espaces verts depuis longtemps. On en aménage dans le voisinage des grandes villes pour assurer que l’air soit alimenté en oxygène sans lequel il n’y a pas de vie. On parle ainsi du poumon de Paris, ou de n’importe quelle autre ville.

Au niveau de la planète, il y a un énorme poumon constitué par la forêt amazonienne, et qui est en danger de disparition.

Yolette

Au moment où je prépare un projet de reboisement et que je prévois quelle quantité de URCE je vais tirer de l’atmosphère, l’URCE vaut 5 Euros ; si le projet est accepté, l’URCE vaut 10 Euros.

Il existe un organisme appelé Entité Opérationnelle Désignée (EOD) qui a pour fonction de vérifier et d’évaluer les projets.

Au niveau de chaque pays, il doit y avoir une Autorité Nationale Désignée (AND).

Judex

C’était justement l’objectif du colloque : recueillir l’opinion de tous les secteurs sur la façon de mettre sur pied notre AND.

Yolette

Les conditions que doit remplir un pays pour pouvoir bénéficier d’un MDP (Mécanisme de Développement Propre) :

  1. il doit ratifier le Protocole de Kyoto ;

  2. il doit publier ses critères de développement durable ;

  3. il doit établir légalement son AND (Autorité Nationale Désignée).

Nous avons adhéré au Protocole de Kyoto le 6 juillet 2006 ; nous avons notre Plan d’Action ; il nous reste à mettre sur pied notre AND.

Bernard

C’est le second jour du colloque qui était consacré aux décisions, mais je ne pouvais pas être présent ; qu’est-ce qui en sorti ?

Judex

Ce fut un véritable plaidoyer pour l’environnement et tous les secteurs : la société civile, les partis politiques, les églises, les parlementaires, la communauté scientifique, ont donné leur appui à l’initiative. Nous avions aussi des représentants de la diaspora qui ont manifesté leur intention de contribuer au Fonds pour la Réhabilitation de l’Environnement Haïtien (FREH).

Bernard

Cela fait une institution en plus.

Judex

C’est nécessaire, car il faut se rappeler que les problèmes de l’environnement touchent tous les secteurs, il faut donc des mécanismes qui assurent la coordination de toutes les interventions.

Ainsi on a le Conseil National d’Aménagement du Territoire et de l’Environnement (CONATE) dont le document d’orientation existe déjà et qui prévoit des schémas directeurs d’aménagement par bassins versants.

Bernard

Peut-on dire quelque chose de l’ONEV ?

Judex

D’abord les activités du mois de l’environnement :

  • colloque sur les changements climatiques

  • campagne de sensibilisation

  • activités pour attirer l’attention sur les zones côtières

  • activités des Directions départementales du MdE

  • foire (avec accent sur l’énergie alternative et l’agriculture organique)

  • marathon

  • rallye

Yolette

Ce ne sont pas des activités du MdE seul :

  • le colloque a été organisé avec le MHAVE

  • le marathon sera organisé avec le MJS

  • la foire avec le MARNDR

  • le rallye avec l’UNESCO

Bernard

Il y a un problème environnemental dont vous n’avez pas parlé : le « mitage » des surfaces agricoles par les construction.

Judex

Ce n’est pas que cela ne nous intéresse pas, mais l y a tant de secteurs impliqués ! Mais le décret cadre prévoit un Plan National de l’Habitat.

Bernard

L’ONEV ; je dois dire au début j’étais un peu désorienté. J’ai fini mes classes `a l’ombre de l’observatoire du Petit Séminaire, et il m’a fallu du temps pour comprendre que l’ONEV était en quelque sorte un laboratoire virtuel.

Judex

Oui, ce n’est pas un observatoire physique ; c’est un mécanisme qui doit permettre la collecte de toutes les informations nécessaires pour suivre les conséquences du changement climatique, et qui seront transmises aux décideurs afin que les décisions soient prises sur la base de données fiables.

Bernard

Les info ne sont pas seulement pour les décideurs, mais aussi pour le public, si on veut parler de gouvernance.

Judex

D’ici septembre, on aura une structure transitoire et un conseil d’orientation ; on est en train d’élaborer le cadre de référence pour les deux.


Rendez-vous le 28




1

Le mois de l’environnement – samedi 23 juin 2007